Tradition Les compagnies d'archers et clubs d'aujourd'hui, sont les héritiers d'une richetradition, vieille de plusieurs siècles. En effet notre sport est une pratique ancienne remontant à la préhistoire où elle était utilisée pour chasser. En Europe, au Moyen Age, la pratique du Tir à l'Arc pour la guerre s'est développée. Le tir à l'Arc a même été prescrit comme pratique "obligatoire" par certains rois soucieux de disposer de citoyens prêts et entraînés. De cette époque date la création des compagnies d'archers qui se sont perpétuées au cours des siècles même après que l'arc ait été abandonné comme arme de guerre. Après une brève interruption au moment de la Révolution Française, nombre d'entre elles se sont reconstituées, en particulier en Île-de-France, dans le nord et dans l'est. Les tirs traditionnels perpétuent cette tradition. Ils sont aussi l'occasion pour tous les archers de se retrouver durant la saison.                                                                                                                                                      La Saint Sébastien Que sait-on de saint Sébastien ? En vérité, presque rien. Il aurait vécu à la fin du IIIème siècle et serait mort, selon la Depositio martyrium de 354, le 20 janvier 290. Le récit de sa vie, la Passio Sancti Sebastiani, apparaît pour la première fois un siècle plus tard. Cette hagiographie, que le moine Odilon dans son rapport de 826 sur la translation des reliques de saint Sébastien à Saint Médard de Soissons, attribue à saint Ambroise, aurait été écrite dans le courant du 5ème siècle. Elle sert de base à tous les récits ultérieurs et en particulier à celui de Jacques de Voragine qui, peu avant 1264, raconte et popularise la vie du saint dans La Légende Dorée. Le récit de ce dernier s'articule autour des miracles opérés par le saint, avant et après sa mort. Sébastien est présenté comme le favori des empereurs Dioclétien et Maximien, commandant de la première cohorte qui portait l'habit militaire "dans l'unique intention d'affermir le coeur des chrétiens qu'il voyait faiblir dans les tourments". De son vivant, il réussit aussi à convertir un grand nombre de païens. L'apprenant, Dioclétien le fit arrêter. Voragine décrit alors, de manière lapidaire, son célèbre martyre : "Dioclétien le fit lier au milieu d'une plaine et ordonna aux archers qu'on le perçât à coups de flèches. Il en fut tellement couvert, qu'il paraissait être comme un hérisson,; quand on le crut mort, on se retira", mais ses archers avaient pris soin de viser les organes non vitaux de leur commandant. Irène,                         pieuse veuve de Saint Catulle, releva Sébastien encore vivant et soigna ses blessures.                         Guéri, Sébastien alla se poster sur le passage de Dioclétien pour proclamer sa foi. L'empereur, surpris à la vue de son capitaine qu'il croyait mort et exaspéré de son insolence, ordonna de le faire                         battre à coups de gourdin et de jeter son corps à l'égout de Rome (le Cloaca Maxima).                                           Fêter la Saint Sébastien                        Sébastien était un saint militaire et son culte a eu une immense diffusion au moyen-âge. Il était cependant déjà honoré au 4ème siècle mais ce ne fut qu'au 5ème siècle qu'on lui fabriqua                        une Passion circonstanciée.                        Aujourd'hui, à l'occasion de la SAINT SÉBASTIEN, un tir traditionnel est organisé avec pour chaque participant le tir d'une seule flèche sur un blason représentant SAINT SÉBASTIEN.                        Est déclaré vainqueur, celui qui est le plus près du centre du blason. Le vainqueur du tir remporte un trophée ainsi qu’un os de gigot qu’il est chargé de décorer pour l’année suivante.                        A l'issue de ce tir, un banquet réunit tous les participants autour du gigot d’agneau traditionnel.
Le bouquet Provincial
Un Bouquet traditionnel rassemble tous les ans des dizaines de compagnies dans un village de Picardie ou d'Île-de-France. Le Bouquet provincial (pour les régions Nord, Picardie, Île de France et Champagne-Ardenne), est obligatoire pour les compagnies et archers de ces régions qui souhaitent participer aux championnats de France Beursault.       Déroulement des cérémonies La journée commence par le salut des drapeaux de toutes les compagnies à celle qui reçoit. Se déroule ensuite, la parade des compagnies. En premier lieu viennent les jeunes filles en blanc dont les aînées portent le bouquet de fleurs traditionnel et le vase offert par le Président de la République, suivies des compagnies, drapeau en tête. A la fin du défilé, tous les archers se retrouvent pour une messe. Le milieu de l’archerie était à l’origine très catholique et son amour des traditions lui a fait conserver certains éléments de cette pratique religieuse. Le Bouquet Provincial reste une tradition bien vivante qui a permis à un sport de traverser les siècles. Peu de sports peuvent revendiquer douze siècles de pratique dans une même région sous une devise qui reste d'actualité :"Honneur et Courtoisie" L'après-midi, des jeux d'arc sont organisés, avec évidemment, le traditionnel tir à l'assiette.
Le tir à l’oiseau  Il est un moment important de la vie d’une compagnie, avec la Saint Sébastien et le bouquet. Autrefois, ce tir traditionnel consistait à abattre, d'une flèche, un oiseau en bois placé au sommet d'un mat. Le Roy de l’année passée remet son titre en jeu. Le premier archer qui transperce l'oiseau, est déclaré gagnant et sacré Roy de la compagnie pour l'année. S'il est le même trois années consécutives, il est proclamé "Empereur" et conservera ce titre durant tout son attachement à la compagnie. De nos jours, le tir a généralement lieu sur une distance de 50m. Pour les plus jeunes archers ou les débutants, un tir au roitelet à 30m est aussi organisé.  Un oiseau en bois de 5cm de haut et 2cm de largeur est placé au centre d'une carte de Beursault décorée pour l'occasion.
                                                                                                    Les multiples facettes du Tir en extérieur  Dès que les beaux jours pointent le bout de leur nez, les archers fleurissent sur les Pas de Tir extérieurs. En effet, passés les six mois de saison en salle, à tirer une seule discipline (le 18 mètres, de septembre à février), une grande majorité d’archers sortent, afin de continuer leur sport favori. Au programme, 4 disciplines majeures et une discipline de Tradition, le Beursault  Qu’est-ce que le Beursault ? Il s’agit d’un tir de tradition, à 50 mètres, qui se pratique dans un endroit clos que l’on nomme « Jeu d’Arc », et où se trouvent deux cibles face à face. Le couloir où passent les flèches se nomme « Allée du Roy », et les archers, quand ils ont tiré leur flèche, empruntent les allées de côté. La sécurité est assurée par des « Gardes » ; ce sont des paravents en bois d’environ 3 mètres de haut, disposés entre l’Allée du Roy et les allées de côtés, équidistantes entre elles d’environ 5 mètres. Chaque archer tire sur un blason noir et blanc qui s’appelle « une carte », dont le centre est disposé à 1 mètre du sol, une seule et unique flèche par aller. Il sera tiré en tout au plus 46 flèches, soit 2 allers-retours d’échauffement + 20 allers-retours + 1 aller-retour possible pour "saluer les buttes" (un aller-retour est aussi appelé une Halte). La durée d’une compétition Beursault est d’environ deux heures, et l’on tire par peloton de cinq archers maximum. Il y a deux allées du Roy dans un jeu d’Arc.
Qu’est-ce que le Tir Olympique, surnommé aussi Fita (Fédération Internationale de Tir à l’Arc), ou 2 x 70 m ? Ce dernier se déroule sur un terrain de sport, ou une grande prairie plane dont l’herbe a été tondue, afin de ne pas se mouiller les pieds quand il a plu, ou pour les moins adroits, afin de retrouver les flèches qui n’auraient pas « fait mouche » ! La distance est donc de 70 mètres, et le blason de taille 122 (centimètres). Une compétition se déroule de la façon suivante : deux fois 6 volées de 6 flèches tirées en 4 minutes, soit en tout 72 flèches, avec une pause de 15 minutes au milieu. La durée globale est d’environ 4 heures. C’est la discipline « Reine », que vous avez sûrement vu lors des Jeux d’Athènes 2004. Qu’est-ce que le Tir Fédéral, surnommé aussi 2 x 50 m ? Il se déroule uniquement en France ; d’où son nom ; sur les mêmes terrains que le FITA, et sur les mêmes blasons de 122. Les archers tirent 2 x 12 volées de 3 flèches en deux minutes, soit l’équivalent de 72 flèches, en environ 4 heures, avec la pause de 15 minutes au milieu. Qu’est-ce que le Tir Campagne, surnommé aussi "FIELD"? C’est un tir qui se déroule comme son nom l’indique, dans la campagne, et qui utilise les « accidents » du terrain afin de pimenter le déroulement du tir. Ainsi on pourra tirer « vers le haut », « vers le bas », dans différentes positions (afin de pouvoir atteindre au mieux la cible). Ce tir se déroule sur une journée, pour un total de 24 cibles, à des distances connues ou inconnues, et dans ce dernier cas, il faut « jauger » la distance à laquelle est chaque cible. On peut jauger aussi en fonction du type de blason se trouvant sur la cible (Birdies (20 cm), Gazinières (40, 60 ou 80). Suivant le type de blason, la cible sera entre 15 et 60 mètres maximum. Ainsi, il faut régler sont viseur à chaque cible, suivant l’estimation que l’on se sera fait de la distance. Les blasons sont noir et jaune au centre, et comportent 5 zones, soit de 1 point à 5 points pour le centre. En Fita et Fédéral, il y a 10 zones de points, allant de 1 à 10 au centre. Pour le Beursault, cela va de 1 à 4 pour le point noir du centre. On tire 3 flèches par cible, d’un même pas de tir simulé par un piquet de couleur, et ce en 4 minutes (il y a trois types de pas de tir par cible, un blanc pour les jeunes et les débutants, un bleu, et un rouge pour les plus aguerris.
Qu’est-ce que le Tir 3 D ? Il se déroule lui aussi dans la campagne, comme le FIELD, mais les cibles sont des animaux en mousse plus vrai que nature, en 3 dimensions. Il y en a 40 sur un parcours, et le tir se déroule là aussi pendant une journée entière. On tire après avoir jugé la distance (et donc réglé son viseur si on en a un), 2 flèches en 1 minute, d’un même piquet (même types de piquet que pour le tir Campagne). Dans cette panoplie des différents Tirs extérieurs que propose le Tir à l’Arc, il y a assurément la / les discipline(s) pour que chaque Archer/ère y trouve son bonheur, dans le respect de soi, de l’autre, de son environnement, et des règles de sécurité.
ACCUEIL LA VIE DU CLUB LES CONCOURS ADHESIONS LIENS UTILES GALERIE PHOTOS LES DISTINCTIONS TRADITION ACCES RESERVE TRADITION